TROMPEZ LA MORT réalise des tableaux photographiques, dont l’exploration des corps est à la fois kitsch, burlesque et humoristique. Les mises en scènes sont des mimêsis tirées par les cheveux, au sein d’une expression pléthorique et colorée.  

 

 

 

Si l’homme a croqué dans la pomme, alors il devra supporter son glaive en pleine conscience, ainsi il cherchera à trompez la mort. 

"Le kitsch, par essence, est la négation absolue de la merde ; au sens littéral comme au sens figuré : le kitsch exclut de son champ de vision tout ce que l'essence humaine a d'essentiellement inacceptable."
Kundera, L’Insoutenable légèreté de l'être, 1984.